Programme de cosmétologie

Les enseignements du CAP d’Esthétique en matière de cosmétologie visent à assurer une formation théorique et pratique aux élèves sur les différents produits cosmétiques et d’hygiène corporelle. Ils se traduisent par la maîtrise de la réglementation afférente, par l’étude détaillée des composants chimiques couramment utilisés, par l’identification des diverses formes galéniques et par une connaissance pointue de chaque famille de références.

1. Maîtrise de la réglementation des produits

Les produits cosmétiques et d’hygiène corporelle sont strictement encadrés par les lois nationales et européennes. L’enseignement rappellera les points essentiels de la réglementation française, portant notamment sur la définition de ces fabrications (par opposition par exemple à un médicament), sur les différentes catégories recensées et sur les dispositions, notamment sanitaires, entourant la production et la commercialisation.

Un point important sera consacré au déchiffrement des formulations, avec l’identification des substances – autorisées, soumises à restriction ou strictement interdites – et des conservateurs.

Ce point sera complété par une étude des articles légaux associés à l’étiquetage, avec la connaissance des mentions obligatoires, de l’ordre d’écriture des composants et des multiples symboles utilisés sur l’emballage ou la notice. Les textes relatifs aux conditions et à la durée de conservation des produits compléteront cette revue de la législation nationale.

En sus de cette dernière, l’élève se verra aussi informé(e) des dernières directives européennes en vigueur sur le sujet. De nombreuses informations réglementaires complémentaires sont en effet décidées à cet échelon, portant en général sur la transparence du processus de fabrication et sur la protection du consommateur.

Seront ainsi abordés les points concernant la communication au public de la composition du produit, des effets indésirables possibles, des tests pratiqués, de la période de validité après ouverture et de la présence éventuelle de substances allergènes. Dans ce contexte de forte responsabilisation de l’industrie, seront également présentées les modalités de mise en œuvre d’une politique de cosmétovigilance.

2. Maîtrise des composants chimiques

Cet aspect du programme aura pour objectif de donner une connaissance complète des différents composants couramment utilisés dans la création et la fabrication de produits cosmétiques et d’hygiène corporelle.

Pour chaque base chimique, seront précisés son origine, ses propriétés, son rôle et des exemples d’application en cosmétologie, avec les réactions possibles et les résultats couramment attendus.

Dans un premier temps l’élève devra étudier la famille des lipophiles, notamment organisée autour d’hydrocarbures (tels la paraffine ou la vaseline), des silicones, des alcools ou des acides gras (saturés et insaturés), des esters synthétiques, des triglycérides, des cires et des dérivés de la lanoline.

Ensuite, par opposition seront abordés les constituants hydrophiles les plus courants, comme l’eau, les autres humectants, les solvants, les épaississants et les gélifiants.

Un troisième point se concentrera sur les tensioactifs, avec un rappel de leurs caractéristiques et des types rencontrés dans l’industrie cosmétique. Les derniers thèmes porteront sur les principes actifs, avec leurs véhicules (liposomes, nanosphères et microsphères), les substances pulvérulentes et les additifs, en mettant notamment l’accent sur les méthodes chimiques de conservation, de présentation et d’action des produits.

Éléments antimicrobiens et menaces contaminantes feront l’objet de précisions, tout comme les antioxydants et les possibilités multiples de coloration, sous forme soluble, de laques, de pigments ou d’agents nacrants. Seront également considérés les composants parfumants, dont l’étude permettra d’indiquer les origines, l’obtention et les qualités des matières aromatiques, avec des exemples caractéristiques d’emploi.

3. Maîtrise des formes galéniques des produits

Cet enseignement aura pour ambition d’énumérer, de définir et d’identifier les différentes présentations physiques les plus courantes des produits cosmétiques et d’hygiène corporelle. Pour chaque forme galénique, ses caractéristiques et ses possibles transformations feront l’objet de précisions théoriques et d’illustrations pratiques détaillées.

Le premier point concernera les solutions, en permettant aux élèves de distinguer celles qualifiées de « vraies », souvent liquides, des gels colloïdaux, et d’en connaître les propriétés propres.

Le second thème abordera les dispersions, avec les notions essentielles pour comprendre cette forme potentiellement instable. La description des différents états de la matière au cours des phases dispersées et dispersantes servira de prélude à l’énumération des divers types de dispersion, à l’examen des facteurs responsables de ces changements et aux réponses, sous la forme de stabilisants, apportées en cosmétologie.

Complet, le programme s’attachera à différencier les problématiques des émulsions de celles du groupe des suspensions, des mousses et des aérosols : elle présentera par exemple la composition de base de chaque étape de transformation des premières et les obligations légales d’étiquetage du second.

Seront ensuite étudiées les autres formes standards ou actuellement populaires des cosmétiques : solides – avec fragmentation, comme les poudres libres ou compactes, ou non, tels les baumes – ou bien utilisant les propriétés naturelles de la peau, avec les patchs transdermiques.

4. Connaissance détaillée des différents produits

Ce chapitre vise à assurer la connaissance précise des composants, des formes et des effets de la plupart des produits de beauté et d’hygiène corporelle destinés aux hommes, femmes et enfants.

Pour chaque référence, elle permet ainsi d’identifier les propriétés des excipients, principes actifs, adjuvants et additifs la constituant. S’ajoutent des précisions sur le conditionnement, et, dans certains cas, sur les modalités d’action et les précautions d’emploi.

Les produits ci-dessous seront étudiés en détail :

– l’hygiène et la toilette, organisées autour du démaquillage, du nettoyage ou du gommage de la peau, des déodorants et du rasage,
– les soins esthétiques, regroupant masques, sérums et crèmes,
– le solaire, tels les photoprotecteurs, les autobronzants, les inhibiteurs de pigmentation ou les après-soleil,
– la manucurie et la beauté des pieds, sous forme de dissolvants, d’émollients, de sels, de fortifiants ou de colles,
– l’épilation, avec les éléments pré- et post-opératoires, les cires (jetables ou traditionnelles) et les solutions dépilatoires,
– la coloration pour cils et sourcils,
– le maquillage, avec notamment les bases correctrices, le fond de teint, les anti-cernes, la poudre, le fard à joues ou à paupières, les crayons, les « eyeliners », le mascara, le rouge à lèvres ou le vernis à ongles,
– les cheveux, avec le shampoing et les masques.

Un dernier point concernera la parfumerie alcoolique, qui permettra de rappeler les étapes de fabrication de ce cosmétique spécifique, tout en présentant l’univers de travail des créateurs, avec la pyramide olfactive, les grandes familles de notes de senteur et l’ordre de concentration des composants floraux.

2 réflexions au sujet de « Programme de cosmétologie »

  1. mba mangoua albert

    bonjour,
    je suis en afrique.precisement a yaounde au cameroun. je fabrique les laits de beaute.je veux suivre une formation specialement dans la fabrication des laits de beaute qui doit blanchir ou eclaircir la peau noire des noirs africains.
    merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *