Programme de cours d’arts appliqués

La septième et dernière partie des savoirs associés impliqués dans l’obtention du CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie concerne la maîtrise des arts appliqués à la profession.

L’esthéticien(ne) ou conseiller(ère) beauté doit absolument détenir une certaine culture artistique globale, maîtriser les principaux moyens d’expression et de communication pour son usage et être capable d’appliquer la notion d’esthétique dans toute son activité notamment en matière de design dans son établissement et toute sa communication. Enfin, l’esthéticien(ne) ou conseiller(ère) beauté doit être capable de mener à bien un projet d’un point de vue économique et marketing pour assurer la rentabilité de son entreprise.

La culture artistique

La maîtrise d’un art (et celui de l’esthétique peut être considéré comme en étant un) implique un savoir global sur tout ce qui entoure celui-ci. Dans le souci d’élargir sa bonne culture générale et d’avoir une culture approfondie de son activité en particulier, l’apprenant prendra connaissance de l’historique de son métier à travers le monde et les époques. Il sera initié à l’histoire et l’évolution du maquillage et des cosmétiques du Moyen-âge à nos jours (en Égypte, en Grèce, à Rome). Chaque style y sera évoqué en matière de vêtement, d’accessoires, de coiffure, ce qui lui permettra, à terme, d’être capable d’identifier et de situer immédiatement un élément esthétique dans une époque.
Ensuite, à travers des représentations emblématiques comme des peintures, des photographies ou des sculptures, il apprendra à reconnaître les différents goûts esthétiques. Il approfondira aussi ses connaissances en matière de style et de sociologie, et sera capable, via un vocabulaire adapté, d’énoncer et de qualifier un socio-style.
Il prendra ensuite connaissance des notions de marchandisage, des différents espaces de vente existants et possibles (en fonction de la gamme de produits à distribuer) et de la mise en valeur d’un produit pour son secteur d’activité, qu’il ait l’intention d’exercer en institut (entreprise de distribution, salon de coiffure, établissement de soin…) ou à domicile. Le but est celui d’être capable d’identifier les différentes formes de distribution qui sont possibles pour ses produits et services.
Un apprenant en matière d’esthétique doit également avoir de bonnes réactions vis-à-vis des manifestations publiques contemporaines du design. Une sensibilisation à ces manifestions leur sera inculquée afin d’être capable de repérer et de qualifier les tendances actuelles tout en entretenant une bonne culture esthétique.

La maîtrise des principaux moyens d’expression et de communication

Dans cette section, la maîtrise de la représentation graphique est mise en avant. L’habileté dans l’utilisation des moyens de communication est à privilégier notamment pour une activité œuvrant dans l’esthétique. La création et la maîtrise d’une image véhiculée seront analysées sous toutes leurs formes.
Ainsi, il sera enseigné à l’apprenant la maîtrise des bases dans la représentation graphique. Il lui sera inculqué les moyens d’expression et de communication tels que la représentation par le dessin, les maquettes (pour des volumes) ainsi que d’utilisation des outils multimédia (c’est-à-dire l’utilisation des logiciels propres à l’image mais aussi le traitement de texte…). Le but est la maîtrise des bases de la représentation graphique afin de pouvoir effectuer une représentation pertinente d’un objet à l’aide d’outils appropriés.
Toutes ces notions sauront, en parallèle, être qualifiées de manière pertinente par l’apprentissage d’une terminologie appropriée et la parfaite maîtrise du vocabulaire plastique (champs lexicaux complets des lignes, des formes, de la couleur, de la lumière).
La conscience de la composition d’une représentation ainsi que de ses constituants sera approfondie à travers l’apprentissage des bases de la théorie en matière de couleur, de l’effet de lumière sur les volumes (notamment sur le visage), l’apprentissage de techniques adaptées pour traduire les matières sur les représentations et l’organisation spatiale des éléments plastiques dans une composition pour l’obtention d’un résultat équilibré.

Esthétique – cosmétique et design

Dans le but de connaître l’environnement du secteur d’activité qu’il va intégrer, l’apprenant aura un enseignement spécifique sur les différentes formes d’espaces professionnels commerciaux, fonctionnels, d’accueil et promotionnels existants. Il sera à même d’identifier les caractéristiques de chacune d’elles tout en étant à même de reconnaître leurs fonctions.
Il sera aussi initié à la maîtrise des différents supports de communication en fonction de la cible à atteindre et de l’image à véhiculer. Il aura un enseignement sur leurs différents objectifs, leurs composants, leur cible. L’apprenant s’instruira sur la conception de tels supports à l’aide d’outils appropriés et saura avoir conscience de la notion d’identité visuelle. Il lui sera enseigné les différences entre tous les supports disponibles pour promouvoir son activité et ses produits : les espaces professionnels où il peut exercer, les supports de communication qu’il peut utiliser pour véhiculer un message et les objets publicitaires qu’il peut utiliser.
Enfin, toujours dans cette section design, l’apprenant sera initié au monde de l’objet environnant son savoir : le mobilier, les accessoires professionnels et le conditionnement de produits. Il étudiera les objets sous toutes leurs coutures : dans leur forme, dans leur fonction, dans leur structure ainsi que dans leur valeur de perception dans l’esprit du client. La notion d’ergonomie sera également étudiée étant donner qu’elle est primordiale dans le secteur d’activité, tant pour le client que pour l’esthéticien(ne), pour le client d’abord parce que le bien-être est un service à part entière durant le service esthétique à proprement parler, et pour l’esthéticien(ne) ensuite, afin d’offrir une qualité de service optimale en étant à l’aise avec ses outils et son environnement.

La gestion de projet

La maîtrise des techniques intrinsèques de l’art de l’esthétique est importante, certes, mais pour être pérenne, un projet doit être étudié en profondeur : dans son environnement économique, social et marketing. L’apprenant sera donc initié à la notion d’environnement de projet pour identifier sa faisabilité d’une part et sa rentabilité ensuite.

Dans un premier temps, il analysera les opportunités qui se présentent sur le marché via une étude de marché et une analyse de la demande. Ensuite avec la maîtrise de la notion de cahier des charges, il apprendra à élaborer un projet en fonction de celui-ci via une analyse de la demande et des recherches plastiques (utilisant les outils appris auparavant, c’est-à-dire les croquis, les maquettes, la photographie…). Il analysera l’environnement dans lequel le projet devra évoluer et fera des propositions en fonction de ces contraintes et opportunités de son environnement. A terme, il fera un choix parmi ses différentes propositions et justifiera ce choix grâce à son analyse de l’opportunité la mieux adaptée au marché.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *