Epreuves sur les techniques esthétiques

Les épreuves d’esthétique EP1 débutent par une épreuve écrite et pratique
Celle-ci est notée avec un coefficient 7 et dure 3 heures.

Avant le début de l’épreuve, il est indispensable d’attester que la formation à l’utilisation des UV a bien été validée. Sans cette attestation, il est impossible de participer à cette première épreuve qui sera alors sanctionnée par un zéro.

Les objectifs de cette épreuve:

Elle a pour but d’évaluer les compétences professionnelles des candidats et notamment dans certains domaines :

  • Il faut savoir choisir et traiter des informations.
  • Obtenir les renseignements utiles de la part des clients
  • La gestion de son travail et de son poste de travail est primordiale
  • Avoir des compétences en gestion des stocks
  • La participation à l’entretien technique des appareils
  • L’exécution des techniques de soins en esthétique
  • La mise en pratique des techniques de maquillage.
  • En résumé cette épreuve doit permettre d’évaluer la mobilisation des connaissances en matière de techniques esthétiques, à la connaissance de la profession et de son environnement, à la bilogie, la cosmétologie, et à la technologie des appareils et instruments.
  • Les correcteurs jugent d’une part : la pertinence des conseils et diagnostic donné à la personne et d’autre part : le degré de maitrise de toutes les compétences exigées.

Le support d’évaluation :

Une fiche de conseils et diagnostic en soins concernant le modèle est remplie par le candidat.
Ensuite il réalise les soins demandés mettant en pratique les techniques acquises au cours de la formation.

Le mode d’évaluation

L’épreuve pratique et écrite dure trois heures trente, la fiche pratique ne devant excéder trente minutes.

L’évaluation est basée sur cette épreuve à partir de la fiche diagnostic et conseils ainsi que les gestes techniques accomplis. La commission d’évaluation est représentée par un professionnel et un enseignant ou de deux enseignants si aucun professionnel ne peut être présent.

La répartition des points

Les techniques esthétiques à réaliser:

  1. Techniques de soins du visage : 60 points
  2. Techniques de manucurie : 15 points
  3. Techniques d’épilation : 25 points
  4. Techniques de maquillages : 20 points

La fiche de diagnostic est noté sur 20 points.

Le contrôle au long de la formation

Sont pris en compte, les évaluations qui ont été faites au cours de l’année de formation précédant l’examen. Elle se fait sur deux situations dont l’une se déroule lors d’un stage en entreprise et l’autre au centre de formation.
L’entreprise évalue les gestes techniques concernant la manucurie, le maquillage, les soins esthétiques et la fiche diagnostic.
Le centre de formation note les mêmes points d’un point de vue technique.

L’évaluation en milieu professionnel

C’est son maitre de stage qui évalue le candidat à partir d’une grille académique qui lui est remise. Il le fait à partir de la manucurie et de l’épilation réalisées par le candidat en situation réelle. Cette épreuve est notée sur 35 points. Dix-huit d’entre eux étant dévolus à la conscience professionnelle, à l’implication, l’assiduité, la ponctualité, le travail en équipe et l’intégration du candidat, la présentation, ses facultés d’expression orale et l’attention et le respect vis-à-vis du client. 20 points sont donnés pour l’épilation et seulement 5 pour la manucurie.

Ce sont le tuteur ou maitre de stage et un professeur en esthétique ou vente qui proposent conjointement cette note.

L’évaluation du centre de formation

Celle-ci se pratique dans la continuité des cours de formation professionnelle. elle est réalisée à l’aide d’une grille académique destinée à évaluer les aptitudes et compétences.

Elle est généralement le résultat d’un certain nombre de séquences qui constituent la situation d’évaluation. Elle comprend 105 points qui sont attribués comme suit :
Fiche diagnostic : 20 points
Maquillage : 20 points
soins du visage : 55 points
Beauté des pieds : 10 points

Le modèle qui servira de support est choisi par les enseignants, il doit remettre l’élève dans une situation la plus proche possible des réalités du métier. Le professionnel est associé à toutes les étapes : proposition de note, évaluation sur le site, élaboration de la situation, de la rédaction et de la grille.

Quand le candidat possède déjà une expérience dans cette profession, l’établissement de formation continue change l’évaluation et l’adapte spécialement. Les deux épreuves de mises en situation se déroulent dans le centre de formation. La première est notée sur 35 points dont 10 points pour la manucurie et 25 points pour l’épilation.

L’évaluation de la vie professionnelle et sociale

Elle fait partie intégrante des épreuve et elle est notée sur 20 points.
Son but est d’évaluer les compétences et les connaissances du candidat, elle est constituée par le déroulement d’une analyse de différentes situations.

Contrôle au moment de la formation

Celui-ci se déroule avec deux mises en situation, organisée par le centre de formation.
Une proposition de notation est effectuée à partir de l’addition de la note de la première épreuve et de celle de la deuxième. Chaque épreuve équivaut à une situation. Le jury détermine ainsi la note finale.

La 1ère partie de l’évaluation est notée sur 14 points

Elle concerne une situation se déroulant dans le courant de la dernière année et se passe en deux parties.

Une évaluation écrite comptant 14 points :

Des questions sur l’ensemble du programme durent une heure et compte 7 points.
Une partie porte plus précisément sur la relation du candidat à son poste de travail avec une identification et le repérage des risques dans la vie professionnelle et les mesures de prévention adéquates pouvant être appliquées.Elle inclut obligatoirement au moins l’un des risques suivants : risques liés à la charge mentale, à l’activité physique et au bruit.Ensuite, il s’agit de la partie : incendie et conduite à tenir.

La 2éme partie est notée sur 7 points :

Un travail de rédaction est demandé aux élèves, il s’agit d’un document de 2 pages. Les sujets sont relatifs aux actions de prévention des risques professionnels dans ce secteur au travers d’une participation à une action ou d’une analyse de situation.

L’épreuve peut aussi se présenter sous la forme d’une exploitation de documents en rapport avec le programme ayant trait à l’entreprise, à la consommation, au poste de travail ou au parcours professionnel.

Ce travail est effectué uniquement à l’écrit sans présentation orale.

La situation d’évaluation pratique est basée sur une intervention du type secourisme et elle est notée sur 6 points. Elle se déroule au cours de la formation. L’évaluation des techniques de secourisme donne lieu au diplôme de sauveteur secouriste de travail SST ou une attestation de formation aux premiers secours (AFPS). Elle est effectuée par un moniteur de secourisme afin d’être conforme à la législation.

L’épreuve écrite ponctuelle dure 1 heure

Le sujet est divisé en plusieurs questions en rapport avec l’une des cinq parties du programme.
Pour ce qui concerne la partie trois à propos de la relation entre l’individu et son poste de travail, elle est axée sur le repérage et l’identification des risques professionnels ainsi que la sélection de mesures de prévention.
L’évaluation inclut l’un des risques communs à tous les secteurs professionnels ; les risques liés à la charge mentale, au bruit et à l’activité physique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *