Programme de cours de biologie

Les candidats ou candidates au CAP esthétique devront avoir des connaissances approfondies en biologie. Selon le référentiel de l’Éducation Nationale, voici ce qu’il faut savoir.

Les bases d’étude du corps humain

Il faut avoir des connaissances au niveau de l’organisation du corps : organe, système, tissu et cellules. Il est important de savoir définir chacune des structures et leur évolution. Les constituants de la matière vivante sont l’eau, qui permet de savoir quel est la teneur en eau dans un organisme humain et de mieux comprendre son rôle (il faut aussi comprendre le système de déperdition de l’eau chaque jour) ; puis les éléments minéraux, tels que les oligo-éléments et le calcium présents dans le corps. Il faut savoir citer tous les oligo-éléments et expliquer leur rôle. Les substances sont les lipides, glucides et protéines. Il faut expliquer à quoi servent ces substances et les différentes sources alimentaires pour chacune d’entre elles.

Le mieux est de faire un schéma explicatif.

a- La cellule : la cellule est au programme. Il faudra acquérir un certain nombre de connaissances au niveau de la diversité cellulaire et comprendre son organisation : noyau, membrane plasmique, cytosol, et structures cellulaires telles que les ribosomes et mitochondries
b- Les tissus : on peut retrouver quatre variétés différentes de tissu : les épithélia de revêtement, les épithélia glandulaires, les glandes, ainsi que les tissus conjonctifs.

L’anatomie appliquée

Il faut avoir une topographie complète de l’ensemble du corps humain. Cela passe par une énumération de toutes les parties du corps. Il faudra savoir indiquer les régions du cou et de la tête, nommer tous les organes et avoir une connaissance poussée du squelette. Pour ce qui est du squelette, il faudra attacher une attention particulière au squelette axial avec le thorax, la colonne vertébrale et la tête. Le squelette de la tête fera l’objet d’une étude spéciale, avec les maxillaires, les pariétaux, l’occipital et les zygomatiques.

Avec l’étude du squelette appendiculaire, le candidat pourra mieux comprendre le rôle des membres supérieurs et inférieurs qui sont rattachés au squelette. Avec les cours d’anatomie du cou, des muscles de la tête et du décolleté, d’autres parties du corps seront approfondies. Parmi les muscles de la tête, on peut retrouver le temporal, l’orbiculaire de l’œil, la transverse du nez, le grand zygomatique et bien d’autres choses encore. Il faudra savoir nommer et situer tous les muscles tels que le trapèze ou le grand pectoral.

Présentation de la régulation et des systèmes différents de la vie végétative

Ces systèmes jouent tous un rôle :
1- les systèmes nerveux : l’encéphale, le cervelet, le tronc cérébral
2- le système endocrinien : le rôle des glandes endocrines et des hormones sexuelles, notamment les oestrogènes durant certaines étapes de la vie humaine.

Le système tégumentaire

Le système tégumentaire comprend le derme, l’épiderme et les annexes cutanées telles que l’appareil unguéal, l’appareil pilo-sébacé et l’appareil sudoripare.

1- L’épiderme : il faut comprendre à quoi servent chacune des structures de l’épiderme, savoir préciser les couches de l’épiderme ainsi que leurs caractéristiques. Parmi ces couches, on peut retrouver les mélanocytes, les macrophagocytes intra-épidermiques et les épithélioïdocytes du tact. Il faut avoir une connaissance accrue de l’épithélium épidermique : comprendre le processus de la kératogénèse, la nature de la kératine ainsi que les fonctions typiques de l’épithélium épidermique. Ce programme visera à mieux comprendre le rôle de la vitamine D et sa synthèse, de la couche cornée qui assure une barrière contre toutes les agressions extérieures. Enfin, il faudra comprendre la physiologie du mélanocyte, avec l’étude de la mélanogénèse, des mélamines qui déterminent la couleur de la peau et des eumélanines qui permettent de lutter contre les rayonnements du soleil.

2- Le derme
L’étude du derme impliquera d’avoir des connaissances plus approfondies au niveau de la jonction dermo-épidermique : la jonction dermo-épidermique, la lame basale et les fonctions de chacun. Au niveau du derme, il faudra faire la distinction entre le derme réticulaire et le derme papillaire. Il faudra connaître les différents constituants et rôles du derme.

3- L’hypoderme et les tissus adipeux
Il faudra savoir situer les tissus adipeux et indiquer leur nature. Le pannicule adipeux est réparti de manière différente selon le sexe de la personne. Il faudra par exemple savoir décrire avec précision le pannicule adipeux sur le corps de la femme, avec la répartition gynoïde et la répartition androïde pour l’homme. La description de l’hypoderme et son rôle dans l’organisme sont des points à approfondir, afin de mieux cerner comment fonctionne l’équilibre énergétique du corps humain.

4- La vascularisation cutanée
La circulation sanguine est au cœur de l’étude, avec la description de cette circulation, la visualisation de tous les vaisseaux sanguins, la vascularisation les plexus vasculaires, sans oublier les capillaires. La vascularisation cutanée joue un rôle crucial au niveau de la peau et des structures. Il en est de même pour la circulation lymphatique.

5- La fonction sensorielle et l’innervation cutanée
Il faut savoir indiquer quels sont les récepteurs cutanés sensoriels et leur présence sur la peau. Le sens du toucher et l’information sensoriel sont au cœur de cette étude.

6- Les annexes cutanées avec les différentes annexes
a- L’appareil pilo-sébacé : il faut comprendre et situer les structures de cet appareil au moyen d’un schéma qui sera fourni. Le poil et le follicule pileux et le poil font partie de la structure annexe de la peau. Il faut comprendre la coupe d’un poil ainsi que le processus de la kératogénèse. Cette étude permettra de mieux cerner la couleur des poils de chacun et leur physiologie. Avec l’étude du cycle pilaire et de ses trois phases, le candidat pourra indiquer les phases de pousse du poil, son rôle et sa localisation.

b- La glande sébacée : la glande sébacée joue un rôle important au niveau de la peau. Cette étude permettra de comprendre son importance, notamment au niveau des quantités dans le corps. Avec la glande sébacée, il sera possible de faire l’étude du sébum, sa nature profonde, sa composition, sa nature et son rôle. Les androgènes sont au cœur de la production du sébum. Le sébum assure un rôle important pour l’acidité au niveau du pH de la peau et de la surface cutanée.

c- La glande sudoripare apocrine : il faut savoir situer les différentes glandes, savoir quelles glandes en font partie et comprendre leurs rôles, notamment au niveau de l’odeur de la peau de chacun. L’odeur spécifique vient de ces glandes. Avec le muscle pilo-moteur, la personne peut lutter contre le froid. Il faut savoir le situer et comprendre son fonctionnement.

d- L’appareil sudoripare eccrine : il faut indiquer comment sont distribuées les différentes glandes sudoripares au niveau de la peau. Cette étude permet de savoir situer et de connaître la morphologie de cette glande. Au niveau de la physiologie, l’étude de cette glande permettra de comprendre le système de sudation, qui est intimement lié au système nerveux. Il sera possible de connaître la composition de la sueur de chaque personne, mais aussi son rôle. La sueur joue un rôle crucial, lors de l’élimination de toute chaleur importante et excédentaire.

e- L’appareil unguéal : avec l’étude de cet appareil, le candidat pourra mieux comprendre la composition d’un doigt, que ce soit au niveau de l’ongle, de la lunule, des cuticules ou de la zone rosée, sans oublier le repli sus-unguéal. Une coupe de l’appareil unguéal permettra d’approfondir des thèmes tels que la matrice, la racine et le lit de l’ongle. Il faudra notamment comprendre le système de croissances de chaque ongle ainsi que la différence de pousse entre les poils et les ongles. Les ongles jouent un rôle important pour protéger les extrémités. Il faudra préciser ce rôle et savoir l’expliquer.

7- Le film hydro-lipidique et les différents types de peau
Étudier le rôle du film hydro-lipidique permet de connaître les différents constituants de la surface de la peau, le pH moyen de la surface de la peau et sa présence. La présence d’une flore microbienne est normale. Il faudra expliquer le rôle du pH qui contribue au bon développement de toutes les cellules et de cette flore.

1- Il existe différents types de peau. Cette différence s’explique par divers facteurs : le taux de sébum, le sexe de la personne, le taux d’hydratation, la desquamation et ses troubles, ainsi que le niveau de pigmentation.

2- La sécrétion sébacée et ses modifications : cela permet d’indiquer les différences entre chaque type de peau, les caractéristiques, les signes tactiles ou visuels, et facteurs aggravants. Pour les peaux mixtes ou les peaux alipidiques, ce ne sera pas la même chose.

3- L’hydratation et ses modifications : cette étude portera sur les peaux déshydratées, les troubles liés à la desquamation, les peaux sèches, les peaux rêches ou les peaux sensibles. Tous ces points seront abordés afin de mieux comprendre le taux d’hydratation de chacune des peaux.

8- Le vieillissement cutané

De nombreux facteurs entrent dans le cadre du vieillissement cutané, qu’il soit parfaitement naturel ou s’il s’agit d’un vieillissement actinique. Il faudra être en mesure d’indiquer tous ces facteurs qui accélèrent le vieillissement de la peau. Le soleil joue un rôle déterminant et il faudra le préciser, mais aussi expliquer pourquoi. Indiquer les signes de vieillissement c’est aussi expliquer les caractéristiques tactiles et visuelles au niveau de la peau. Il faudra notamment expliquer les étapes du vieillissement et ses effets sur les phanères.

9- Les effets du soleil : les effets biologiques

Ce programme permet de sensibiliser les personnes aux effets du soleil, mais aussi à l’utilisation des appareils à UV pour bronzer de manière artificielle. Cette étude est là pour mettre en relief le fonctionnement du rayonnement solaire, selon l’arrêté du 10 septembre 1997 ; les phototypes, selon l’arrêté du 10 septembre 1997 ; et les effets du soleil sur les peaux trop claires. On mesurera les effets immédiats, mais aussi les effets à long terme, les effets retardés et les effets accidentels. L’étude de ce programme permet de bien mesurer les conséquences d’une exposition trop prolongée sur les peaux sensibles et claires. Cela porte uniquement sur les peaux claires, car elles encourent des risques majeurs par rapport aux autres types de peaux.

10- La dermatologie appliquée

Cette étude permet de mettre en valeur les différentes maladies de peau. La plupart des maladies de peau sont liées à des lésions élémentaires. Il est donc important de sensibiliser le candidat au CAP esthétique sur les méthodes à suivre en cas d’anomalies de peau. Il faudra en outre conseiller de consulter un médecin ou un dermatologue.

Cette étude permet de savoir définir ce qu’est une « lésion élémentaire » selon les termes dermatologiques. Pour chaque dermatose, il faudra attacher une attention particulière aux signes cutanés visibles, connaître les facteurs aggravants ou déclenchants, et déterminer les localisations. Comprendre les dermatoses, c’est aussi appréhender les causes et les conduites à tenir lors de soins esthétiques.

1- Les macules : il faudra avoir une connaissance des variétés de macules qui sont au nombre de deux, les macules rouges et les dyschromies.
2- Les papules : il faut savoir les définir et décrire des cas de dermatoses, qui peuvent être la cause de lucite estivale ou de verrues planes.
3- Les vésicules : cela permettra de comprendre la cause de l’eczéma de contact et de l’herpès.
4- Les pustules : on peut retrouver dans ce groupe l’impétigo et les folliculites. Il faut savoir les décrire et les expliquer.
5- Les squames telles que les anomalies liées au psoriasis par exemple doivent être étudiés de près.
6- Les tumeurs cutanées : parmi les tumeurs bénignes, on peut retrouver les chéloïdes et les grains de beauté, qui doivent faire l’objet d’une attention constante. Parmi les tumeurs cancéreuses, il y a les mélanomes et les épithéliomas. Il est important d’évoquer ce type de cancer au cours de l’étude.

Les autres affections des annexes de la peau

Il peut y avoir des affections au niveau du système pileux, avec les alopécies ou l’hypertrichose. Les diverses affections de la peau doivent être abordées et connues, notamment l’’acné juvénile, l’’hyperhydrose palmo-plantaire, la calvitie de l’homme ou la pelade par exemple.

Enfin, les anomalies et les diverses affections de l’ongle sont aussi au programme. Il faudra savoir à quoi correspondent un ongle hippocratique, des hyperstriations longitudinales, une onycholyse, une onychogryphose ou une leuconychie.

6 réflexions au sujet de « Programme de cours de biologie »

  1. Sandrine

    Bonjour,
    Je suis en recherche de formations pour passer le CAP (ou peut être uniquement qu’avec l’aide de livres comme beaucoup font et réussissent).
    Ne connaissant pas vos formations (puisque c’est tout récent forcément), est il possible d’avoir un échantillon de chaque cours afin de se faire une idée de la méthodologie appliquée svp ?
    Par avance merci.
    Bien cordialement
    Sandrine

    Répondre
    1. admin Auteur de l’article

      Bonjour,

      Etant donné le prix incroyablement bas que nous proposons nous ne pouvons fournir d’échantillons.
      Sachez que 99,25% des étudiants sont satisfaits de nos cours (Enquête sur 2013-2014)

      Bon courage

      Répondre
  2. leclerc

    Bonjour, voilà j’aimerai savoir comment se présentent vos cours ?
    En fiches avec juste ce qu’il faut savoir ? ou des cours complexes et longs ?
    Car je suis en formation d’un an pour passer le CAP d’esthétique et les cours sont souvent longs alors qu’il ne faut pas toujours tout savoir par cœur !!
    Merci de votre réponse.
    Corinne

    Répondre
    1. admin Auteur de l’article

      Bonjour,

      Nous sommes d’accord avec vos propos et c’est pour cette raison que nous avons lancé nos cours de CAP Esthétique qui portent sur l’ESSENTIEL afin de réussir l’examen.
      Souvent les cours sont de véritables encyclopédies dont 90% du contenu ne tombe JAMAIS en examen.

      Bien cordialement

      Répondre
  3. ilana

    Bonjour, dans quelques jours je vais passer un test pour voir quel est mon niveau. Pour savoir si je peux passer mon CAP en 1 an ou 2ans. Cela dis sa fait 8 ans que je suis plus à l’école, et j’ai peur je ne sais pas si je vais le passer ou non. J’aimerais savoir si quelqu’un a dejà passé des test de ce genre et si c’était dur ?!

    Répondre
    1. admin Auteur de l’article

      Bonjour,

      Nous avons de nombreuses élèves qui se sont reconverties et qui ont réussi leur examen !
      Il ne faut pas désespérer.

      Bien cdl

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *